Nadakai Gakuen

Nadakai Gakuen, lycée prestigieux au Japon. Venez incarner un élève, un membre du personnel ou un simple civil. Forum classé NC-16 (yaoi/yuri/hentai autorisés)

Partagez | 
 

 [Fanfic][Ojamajo Doremi][en cours] Les cristaux du coeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: [Fanfic][Ojamajo Doremi][en cours] Les cristaux du coeur    Lun 8 Juil - 8:40

L’histoire commence bien après que tout cela a eu lieu. Même si les apprenties sorcières ont réussi à lever la malédiction des grenouilles, d’autres soucis se mettent en place. On raconte qu’une autre sorcière est sur le point d’essayer de renverser la reine, qui s’avère être toujours la même que Doremi était une apprentie sorcière. Il faut dire qu’il y a pas loin de dix ans qu’elle avait eu sa première console et Doremi et ses amies sont maintenant au lycée, en terminale. Qui plus est, elle n’ont jamais eu de nouvelles de Flora. Doremi, malgré les examens qui approchent, est de plus en plus anxieuse. Malgré ses appels à ses amies, personne ne peut la consoler. Bibi, elle, essaye aussi de la rassurer, mais rien n’y fait, Doremi perd petit à petit s joie de vivre et elle risque de rater ses études.

C’est pourquoi j’ai décidé de retourner dans le monde des sorcières !

Qui je suis ? Je m’appelle Minako, et je suis une cousine de Doremi. Je n’ai que 10 ans, mais j’ai bien l’intention de redonner le sourire à cette ancienne apprentie sorcière. Qui plus est, ma mère, qui était ma seule famille, est décédée et ma tante a accepté de me prendre à m’élever, j’avais que 3 ans quand c’est arrivé. Pour moi, Doremi et Bibi sont mes sœurs, et avec Bibi, il faut que l’on trouve le moyen de retrouver Flora et les amies de Doremi, toutes éloignées.

Mais quand je suis arrivée dans la boutique de magie, celle-ci était poussiéreuse, et l’on voyait bien que personne n’avait pris le relais. Aussi, moi Minako, j’ai ouvert la porte qui mène au monde des sorcières, et je me suis engagée là bas. Voici une nouvelle histoire d’apprenties sorcières, mon histoire et celle de mes amies !


Dernière édition par Erwan Prigent le Lun 8 Juil - 11:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Fanfic][Ojamajo Doremi][en cours] Les cristaux du coeur    Lun 8 Juil - 8:41

En entrant dans le monde des sorcières, Minako ne savait pas à quoi elle devait se préparer. Les humains, mal vus par cette sorcière si sombre, étaient toujours en danger. Elle avançait pourtant, la volonté d’acier et avec ambition de redonner le sourire à sa cousine. Ses longs cheveux noirs étaient attachés en deux couettes, comme sa cousine à l’époque de son apprentissage. Elle portait une habituelle robe rose pâle et des sandalettes, vu que c’était l’été dans son monde. Après un long moment de marche, elle s’arrêta. Tout semblait si loin, et elle ne vit pas l’ombre derrière elle. Pourtant, elle se retourna et se trouva face à une sorcière qui lui lança un sort avant de partir subitement. Une autre sorcière bien connue vit ce spectacle. Elle se précipita, sa fée à côté d’elle. Minako ne les avait jamais vues, mais à la description qu’avait faite sa cousine, elle devina qu’il s’agissait de Maggie Grigri et de sa fée Lala. Elle se fit réprimander par la sorcière, mais elle avait autre chose en tête, quel était ce sort qu’on lui avait envoyé ?

Du coup, sous les conseils avisés de Lala, elles se rendirent au château de la reine des sorcières. Une fois rendues là-bas, on examina Minako. Le verdict tomba assez rapidement. Ce fut la reine elle même qui lui donna les explication de la malédiction qu’elle venait de subir.

« Dans le cœur de chacun se trouvent des cristaux. Chacun d’entre eux fait partie des rêves de la personne. Tes cristaux ont été brisés et tu dois les retrouver avant de perdre toute volonté. Pour cela, il faut que tu aies au moins deux cristaux dans la semaine, sinon, tes ambitions deviendront des choses inaccessibles. »

Des cristaux ? Mais comment saura-t-elle si ce sont les bons ?

« Pour les retrouver, il va te falloir vivre comme une apprentie sorcière. Maggie Grigri sera ta tutrice. Pour cacher son identité, vous allez reprendre la boutique de magie et la transformer en une boutique qui vous conviendra. N’oublie pas une chose, rien n’arrive par hasard. »

On apporta sur un coussin une console d’apprentie sorcière. On lui tendit le coussin et elle prit sa console. Elle ne ressemblait en rien à celles que ses cousines ont eu.

« Maintenant dis-moi, qu’est ce qui t’amène dans notre monde ? »
« Ah ! J’allais oublier, vous pouvez me dire où est Flora ? Doremi n’a pas eu de nouvelles d’elle et elle est inquiète. Et le fait que ses amies d’enfances soient loin n’arrange pas les choses. On est inquiets pour elle. On aimerait la revoir sourire. »
« Flora n’a pas donné de nouvelles car elle a disparu. »

C’était Maggie Grigri qui venait de parler. Minako la regarda paniquée et se tourna vers la reine des sorcières, les larmes presque aux yeux. Celle-ci baissa la tête.

« Le jour même où Flora s’est séparée de ses mères, elle a été enlevée et il nous est impossible de savoir où elle est. Nous sommes tous inquiets pour elle. »

Flora enlevée ? Mais que dirait Doremi et Bibi si elles l’apprenaient ?

« Et … Vous pensez que Doremi pourrait redevenir une apprentie ? Et Bibi ? »
« Malheureusement non, elles ont refusé de devenir des sorcières et ne peuvent aller à l’encontre de ce choix. Mais rassure toi, dans ta quête, tu te feras des amies qui, je suis sure, t’aideront. Maintenant, retournez à la boutique de magie, tu as à apprendre les règles de notre monde et à remettre une boutique sur pied. »

Obéissant à la reine des sorcières, Minako fit demi-tour et entendit quelque chose tomber sur le sol. Elle regarda et vit un petit fragment de cristal. Elle se retourna vers la reine des sorcières.

« Il semblerait que tu aies déjà un cristal sur toi. Garde espoir, tu retrouveras les autres, j’en suis certaine. »

Minako regarda le cristal puis, sans savoir pourquoi, elle ferma sa main et ses yeux, se concentrant sur ce petit fragment. Une lumière légère éclaira son poing et quand elle rouvrit celui-ci, elle vit que le cristal avait disparu. Alors c’était comme ça qu’elle devait faire pour le remettre en elle ! Maggie grigri l’appela pour qu’elle la suive. Une fois sortie du château, elle demanda à la jeune apprentie sorcière d’utiliser sa console pour se transformer. Celle ci la regarda.

« Je fais comment ? »
« Rhaa mais quelle bonne à rien, on voit bien que tu es la cousine de Doremi ! »
« Tu peux parler ! T’es même pas capable de me le dire ! »
« Quoi ? »

Bien évidemment, Lala rigolait bien de la situation. Elle s’approcha de Minako et lui montra la touche centrale.

« Tu appuies sur cette touche, et après, elle se placera sur ton torse. Là, tu tape il faut que tu claque des doigts après avoir touché tes bras, puis tes jambes, puis le haut de ton corps et enfin ta tête. »
« Bon, j’essaie ! »

Minako tapa sur le milieu de sa console et, en bonne apprentie, elle réussit du premier coup à mettre son costume. Elle le regarda rapidement. Celui-ci était blanc et rose.

« Ouah ! Elle est jolie ! »
« L’heure n’est pas à l’observation de ta tenue, tu as des cristaux à trouver ! »
« Je n’aurais jamais pensé que je deviendrais une apprentie sorcière, c’est trop fun ! »
« Tu m’écoute quand je te parle ? »

Mais l’apprentie sorcière s’observait intégralement. Elle avait une robe blanche à la base, avec un haut rose dont deux sortes de pétales tombaient vers l’avant, et deux autres vers l’arrière. Ses bottes étaient roses au haut blanc, et il en était de même pour ses gants. Sa console en forme de fleur se trouvait sur le haut de son poitrail, et elle avait une cape rose. Pour ce qui est du chapeau, il était intégralement rose avec un ruban blanc retenu par une broche en forme de note de musique rose.

« Je n’ai pas l’impression que Doremi a eu ce genre de costume … »
« Bien sûr que non, c’est un nouveau costume. Il remplace l’ancien des apprenties sorcières. »
« Alors j’aurais aussi un cracordéon ? »
« Doremi t’a tout raconté ou quoi ? »
« Oui, le soir pour m’endormir ! »
« C’est pas vrai … »
« Oh ! Faut que je prévienne Bibi, je lui ai promis de lui dire comment ça s’est passé. »
« Pour le moment, on retourne à la boutique ! Il va falloir la remettre sur pied. »
« Ça sera quoi comme boutique ? »
« Nous avons déjà eu les objets magiques, puis les fleurs, les pâtisseries et les bijoux. Il faut trouver quelque chose de nouveau. »
« On peut tenir une boutique de livre … Ou un lieu où ils peuvent lire et prendre un café en même temps ! »
« Mauvaise idée ! »
« Moi je trouve que c’est une très bonne idée … »

Lala prenait la défense de Minako. Il fallait dire que pour cela, il fallait des livres, et là, Maggie grigri ne se gêna pas pour leur faire signaler.

« Mais … Je trouvais que c’était une bonne idée … »
« On n’a pas les sous pour acheter des livres … »
« Alors on peut garder l’idée du café, ou un salon de thé. »
« C’est déjà plus abordable, mais tu sais cuisiner et faire du thé ? »
« Oui ! J’en ai fait souvent pour Doremi. »
« Et tu crois réussir à t’en sortir toute seule ? »
« Euh … Bibi pourrait m’aider … »
« Elle n’est pas une apprentie sorcière ! »
« Mais … »
« Il n’y a pas de mais ! »

Minako baissa la tête.

« De toute manière, toute seule, je ne peux pas faire grand chose … Et je ne peux pas demander à mes amis de m’aider, ils ne doivent pas savoir que je suis une apprentie sorcière … »
« On peut toujours refaire une boutique d’objets magiques … »
« Toute seule, je ne pourrais pas tenir une boutique. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Fanfic][Ojamajo Doremi][en cours] Les cristaux du coeur    Lun 8 Juil - 8:41

Minako avait une tête triste, elle aurait aimé qu’on l’aide un peu plus. Mais avant que Maggie grigri ou Lala ne puisse dire quelque chose, la calèche de la reine des sorcières passa au-dessus d’elles et se posa à côté. En plus de la reine qui en sortit, il y avait deux apprenties sorcières.

L’une d’elle était blonde aux cheveux ondulés, avec de magnifiques yeux bleus. Elle portait la même tenue que Minako, mais en bleue. Arrivée à sa hauteur, elle parla avec un accent prononcé.

« Salut, je m’appelle Candy, je viens d’Angleterre et je suis arrivée au Japon il n’y a pas longtemps. Et je te présente ma sœur jumelle, Mary. On est des fausses jumelles ! La reine des sorcières nous a raconté ton histoire et on est prêtes à t’aider ! »
« Bon … Bonjour … »

La fille qui s’appelait Mary avait des cheveux roux, et coupés courts. Ses yeux étaient eux aussi d’un bleu étincelant. Sa robe était dans les ton verts.

« C’est vrai, vous voulez bien m’aider ? »
« Of course my lady, il faut juste de la volonté et du travail, et tout se passera bien ! »
« J’ai hâte ! On pensait transformer la boutique en salon de thé ! »
« On peut aussi en faire une boutique avec des objets qui parlent de magie, comme des cartes de tarot, ou des livres sur les mythes. »
« Ça existe ce genre de boutique ? »
« Yes ! Notre ancienne sorcière tutrice en avait une. »
« Je pense que c’est une très bonne idée. »
« Lala, où trouverons-nous l’argent pour ce genre d’objets ridicules ? »
« Oh ! Je t’avais oublié l’ancienne grenouille. Les filles, je vous présente Maggie Grigri et sa fée Lala. »

La reine des sorcières était déjà repartie, voyant que sa mission était achevée. Les trois filles, suivies de la sorcière et sa fée, se dirigèrent vers la boutique. Une fois arrivées, elles durent ranger et nettoyer. Elles choisiraient ce que sera la boutique plus tard. La poussière avait envahi les lieux, mais, d’un coup de baguette magique, Maggie grigri la transforma en la boutique qu’il y avait avant. Maintenant, place à la leçon de sorcellerie pour Minako. Ce fut Mary qui lui apprit à utiliser sa baguette magique.

« D’abord, pour l’appeler, tu tape une fois dans tes mains et tu claque des doigts. »

Minako s’exécuta et elle pu voir une baguette étrange. Elle était apparue autour de ses poignets avec deux grelots de petite taille.

« C’est ça les baguettes magiques ? »
« Oui, il faut que tu les agites en récitant ta formule. »
« Ma formule … ? Mais on ne m’en a pas donné ! »
« On ne te l’a pas donné ? C’est bizarre ça … »
« Attends, j’essaie quelque chose ! »

Elle plaça ses bras devant elle, comme si elle allait les croiser, mais elle les fit tourner.

« Palipalo Larilaro Pino ! »

Les grelots se mirent à briller et elle plaça ses mains devant elle.

« Que la fleur pousse ! »

Un bourgeon de fleur se trouvait sur le chemin de la magie, et elle s’ouvrit.

« Comment as-tu deviné ? »
« Ma cousine m’avait donné cette formule pour aller mieux quand j’avais peur ou que j’étais triste, je me suis dit que ça pouvait marcher. »
« Hey Girls ! On prend le thé, vous venez ? »
« On arrive Candy. Minako, enlève ton costume. »
« Pourquoi ? »
« N’importe qui peut entrer dans la boutique, il ne faudrait pas qu’on te voie. »
« Oh … Je vois … »

Elle appuya sur la console, et son costume laissa place à sa robe rose pâle. Mary en fit de même, dévoilant à la surprise de Minako sa tenue. Elle la voyait timide et sa tenue était un peu extravagante. Elle avait un tee-shirt orange et un short court blanc, avec des sandalettes. Une fois dans la boutique, elles s’installèrent autour d’une table. Candy avait elle aussi une robe, mais plus courte que celle de Minako. Et celle-ci était parme.

« Maggie grigri aimerait avoir une boutique d’objets magiques. Mais nous ne savons pas vraiment quelle magie on pourrait utiliser. Il y a les fleurs, mais c’est déjà fait … J’ai pensé aux pierres, mais il faut les trouver. Je n’ai pas d’idée pour la boutique … Est ce que vous en avez ? »
« Pourquoi faire une boutique, on pourrait offrir des services. »
« Quel genre de service Minako ? »
« Là, j’en sais trop rien … Mais plutôt que de vendre des objets, on pourrait par exemple garder des enfants … »
« On ne nous laissera pas … Nous sommes trop jeunes … »
« Mais il y a Ma … »
« Compte pas sur moi, je déteste les enfants ! »

Lala descendit à la hauteur des filles.

« Il est difficile de trouver de la nouveauté, il nous faudra un moment avant de trouver quelque chose … »

La clochette de la boutique sonna, et par réflexe, tout le monde se cacha. EnJe pense qu’ entendant une voix qui l’appelait, Minako se releva.

« Bibi ? Que viens tu faire ici ? »
« Je te cherchais, comment ça s’est passé dans le monde des sorcières ? »

Les deux jumelles tirèrent Minako vers elle.

« Tu la connais ? »
« C’est ma cousine, une ancienne apprentie de Maggie grigri. »
« Oh … Alors pas besoin de se cacher ? »
« Non. »

Les filles se relevèrent donc et Bibi se trouva à leur hauteur. Minako lui raconta l’histoire du début à la fin.

« Donc, si j’ai bien compris, Flora a été enlevée, tu dois retrouver tes cristaux de volonté et tu dois tenir la boutique avec Candy et Mary. »
« C’est ça … »
« Mais c’est horrible ! Il faut que tout rentre dans l’ordre ! Et qui sait, peut-être que si Doremi est en déprime, c’est qu’elle a elle aussi perdu ses cristaux … »
« Je n’avais pas pensé à ça, mais c’est une possibilité. »
« Et sinon, vous pensez en faire quoi de la boutique ? »
« On n’en sait rien … »
« Vous pouvez vendre … euh … C’est une bonne question ça … »
« À la limite, on peut revenir à la base et revendre des objets magiques … »
« Je pense que l’originalité serait mieux vue … »
« Oui mais si nous n’avons pas d’idée … »
« Vous avez pensé à faire de cet endroit autre chose qu’une boutique ? »
« Que veux-tu dire Bibi ? »
« Je veux dire que si vous trouvez une idée, comme un café, ça pourrait marcher aussi … »
« On a proposé à Maggie Grigri mais elle ne veut pas. »
« Sinon, rester sur des objets qui tournent autour de la magie … »
« On y a pensé aussi … Comme des tarots et des oracles, mais il n’y a rien … »
« Je ne vois pas comment je pourrais vous aider. »
« Moi je pense savoir. »

Tout le monde se retourna. Avec la discussion, personne n’avait entendu la clochette d’entrée.

« Doremi ? »
« Désolée, j’ai entendu toute la conversation … Je suis inquiète pour Flora, mais aussi pour toi, Minako. Tu essayes de tout faire pour que j’aille mieux, et je n’ai jamais pu te montrer ma gratitude. Je vais vous aider à tenir la boutique. »
« Mais … Et tes examens ? »
« Ne t’inquiète pas, je réviserais en même temps. »
« Et vous avez une idée de comment faire ? »
« Oui, le meilleur moyen de retrouver les clients est de reprendre quelque qui a déjà été fait. Je pense que vendre des fleurs serait une bonne idée, je ne sais pas pour les deux demoiselle, mais je te connais, Minako, tu aimes les fleurs et le jardinage. »
« Mais ça a déjà été pris par vous. »
« Et alors ? Vous pouvez reprendre quelque chose de déjà fait. »

Le sourire revint sur les visages des filles, ainsi que sur celui de Lala et, au grand étonnement de Bibi et Minako, Doremi eut elle aussi un sourire, certes discret, mais présent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Fanfic][Ojamajo Doremi][en cours] Les cristaux du coeur    Lun 8 Juil - 8:41

Cela faisait quelques jours que les filles préparaient la boutique quand l’école reprit. C’était le moment pour les jumelles anglaises d’intégrer leur classe. Par chance, elles restèrent dans la même classe, qui s’avéra être celle de Minako. Rosa, la meilleure amie de Minako, ne voyait pas la venue de ces deux étrangères d’un bon œil, les voyant discuter entre elles, isolant un peu les autres. Rosa était une fille issue d’une riche famille, et elle était enfant gâtée. Elle avait de longs cheveux sombres et des yeux couleur corbeau. Minako connaissait ses défauts, mais elle étaient devenues amies quand Minako a protégé l’enfant gâtée en maternelle contre les autres filles. Il fallait dire que depuis toute petite, elle était appréciée des garçons, ce qui n’était pas pour plaire aux autres personnes. Alors que Minako discutait avec les jumelles, dont Candy qui était installée devant elle, Rosa se pointa et tira sa meilleure amie de cela. Une fois sorties de la salle de classe, Rosa se tourna, énervée.

« Depuis quand tu les connais ? Et puis, qu’est ce que tu fabrique avec des étrangères ? Je croyais qu’on était amies. »
« T’inquiète pas Rosa, je les ai rencontré pendant les vacances. Elles sont sympa, tu devrais essayer de leur parler. »
« Parler avec elles ? Hors de question ! »
« Ne sois pas têtue, ce n’est pas parce que je suis avec d’autres personnes que tu n’es plus mon amie. »
« J’espère bien ! Mais ne compte pas sur moi pour aller voir ces deux pimbêches ! »

Sur ces mots, Rosa retourna dans la salle de classe et Minako soupira. Elle connaissait la jalousie de son amie, mais là, elle avait été raciste, et ça, elle n’appréciait pas.

« Hey, Darling ! Qu’est ce qui ne va pas ? »
« Oh ! Candy ? Euh … T’inquiète pas, tout va bien. »
« T’es sure ? »
« Oui. »
« Bon, alors come back, le cours va commencer ! »

Minako entra dans la salle de classe en même temps que leur professeur. C’était un homme qui se faisait appeler M. Ide, diminutif de son nom compliqué : Ideshiwabara. Il autorisait ses élèves à l’appeler par un nom plus court. Il n’était pas très sévère, mais il savait se faire respecter.

Les filles étaient en 5° année de primaire, l’avant dernière année avant le collège. Dans leur école, l’uniforme n’était pas obligatoire, mais le sac à dos rouge, pour les filles et bleu pour les garçons, était obligatoire. Niveau scolaire, Minako était plus douée que sa cousine Doremi, et ses résultats étaient corrects. Elle atteignait les 70/100 au plus bas de ses notes. Sa matière préférée restait l’art et la rédaction, tout ce qui faisait appel à la créativité. D’après ce qu’elle avait compris, Candy excellait en sport et en mathématiques et Mary préférait les sciences pratiques et tout ce qui était manuel. Les cours se passèrent bien, et vint le moment du repas, où Rosa tira son amie par le bras.

« Mais laisse moi tranquille Rosa ! Tu sais bien que je ne supporte pas quand tu fais ça ! »
« Si je ne le fais pas, tu vas rester avec ces filles ! »
« ET qu’est ce que ça peut te faire ? »

Minako se défit de la prise de Rosa. Là, son amie fit demi tour pour la regarder. Minako était en colère et elle la fixait droit dans les yeux.

« Arrête ton racisme, ce n’est pas agréable du tout. »
« Qu’est ce que tu racontes, on a toujours été ensemble depuis la primaire ! »
« J’en ai rien à faire, le racisme, je n’aime pas ça ! Alors arrête ça tout de suite ! »
« Tu préfères leur compagnie à la mienne ? »
« Au moins, elles ne se plaignent pas et ne rejettent pas les autres sous prétexte qu’elles ne viennent pas du même endroit ! »

Sur ces mots, Minako fit demi-tour et alla manger seule. Sur son plat, elle resta immobile jusqu’à ce qu’une goutte tombe dans son bento. Elle s’essuya les yeux. Elle ne savait pas vraiment quoi faire, elle appréciait les nouvelles, mais elle ne voulait pas perdre sa meilleure amie.

« Minako ? »

La voix de la personne était celle de son professeur. Celui-ci se mit à la hauteur de l’enfant.

« Quelque chose ne va pas ? »
« Non, ça va pas … Je sais pas quoi faire … »

L’homme s’assit à côté d’elle, elle qui pleurait de plus en plus.

« Qu’est ce qui t’arrive ? »

Elle lui raconta la réaction de Rosa face au fait qu’elle soit amie avec les nouvelles, et le fait qu’elle les avait plantées à cause d’une dispute.

« Ne t’inquiète pas … Les disputes sont courantes chez les gens de votre âge, et savoir pardonner est important. Je pense que même si elle t’a fait de la peine, tu ne veux pas la perdre comme amie. »
« Non, mais là, elle a dépassé les limites ! »
« Donne-toi le temps. Les personnes ne réagissent jamais par hasard, tout le monde a une raison. »
« Il y a une raison à la jalousie ? »
« La jalousie existe quand il y a de la peur. »
« De la peur ? »
« Oui. Mais je pense qu’elle sera la plus apte à t’expliquer. »

Sur ces mots, le professeur se releva et regarda sa montre. Ah oui, il allait bientôt être l’heure de reprendre les cours. Mais avant d’y aller, elle alla voir l’infirmière. Elle lui raconta la même histoire qu’au professeur, et elle eut les mêmes réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Fanfic][Ojamajo Doremi][en cours] Les cristaux du coeur    Lun 8 Juil - 8:41

Une fois la cloche sonnée, Minako se retrouva dans la salle de classe. Rosa n’était pas venue la voir, et semblait même l’éviter. Elle se doutait que cela ne durerait pas, vu qu’il y avait peu de monde qui arrivait à l’approcher. Mais elle se demandait si elle n’avait pas été trop loin … Après tout, cela arrivait à tout le monde d’être jaloux. Elle aurait dû rester calme. Elle perdait rarement son sang froid, et là, elle s’était énervée alors qu’il y avait pas lieu d’être. Elle regarda en sa direction, mais elle vit qu’elle avait le nez plongé dans son travail, chose qui n’arrivait jamais. Elle y était allée un peu fort peut-être … Elle en parlerait avec elle à la fin des cours.

La journée fut interminable, et quand elle eut fini de ranger ses affaires, Minako se tourna vers la chaise de Rosa … Mais celle-ci était partie. Son sourire s’effaça. Elle lui avait fait de la peine … Tant pis, elle l’appellerait le soir même. Elle devait s’excuser pour son comportement. Mais avant qu’elle puisse dire autre chose, elle se sentit poussée.

« Go darling ! On va être en retard à la boutique ! »
« Ah … J’avais oublié … »
« Tu es tête en l’air ou tu ne vas pas bien ! »
« On va dire les deux. »
« Tu nous en parles en chemin. »

Sur la route, Minako raconta pour la troisième fois son histoire. Les deux Anglaises lui furent reconnaissantes de les avoir ainsi protégées, mais elle comprenaient le dilemme que vivait la Japonaise. Une fois arrivées sur place, elles entrèrent dans la boutique. Elles avaient des fleurs à entretenir. Aussi, elles ne tardèrent pas. Elles se mirent au travail tout de suite. Près d’une heure après, Bibi arriva pour les aider, ainsi que Doremi. Durant le jardinage, elle oublia son problème, trop occupée à entretenir les fleurs. La mère de Doremi était au courant qu’elles avaient repris la boutique pour en faire une boutique de fleurs et, alors que les filles travaillaient, elle était venue pour y déposer des gâteaux pour le goûter. Quand les filles l’apprirent, elle allèrent se laver les mains et prirent une tasse de thé. Minako en avait oublié Rosa. Ce fut le soir, quand elle était dans son lit, qu’elle y repensa. La famille Harukaze avait déménagé pour accueillir la cousine, et du coup, chaque fille avait sa chambre. Minako regarda l’heure sur son réveil. Il était trop tard pour un coup de fil, il avoisinait les 23 heures. Elle se releva et écrit une lettre à la lumière de son bureau, en espérant que personne ne passerait. Une fois la lettre terminée, elle la mit dans une enveloppe, et elle colla celle-ci à l’aide d’un autocollant où étaient les deux jeunes filles. Elle la mettrait dans son casier le lendemain. Elle la glissa dans son sac et alla se coucher.

Le lendemain, elle se dépêcha d’aller à l’école. Elle ne faisait partie d’aucun club, et du coup, elle avait du temps. Elle voulait poser la lettre dans le casier de Rosa quand elle la vit arriver. Elle se planta devant elle et lui tendit la lettre.

« S’il te plait, lis là. »

Puis elle partit en courant dans les étages, en larmes. Elle n’avait même pas pu la regarder dans les yeux. Elle sentait qu’elle n’avait plus la même volonté … Elle devait trouvé ce deuxième cristal pour être sure qu’elle pourrait continuer la vie correctement.

Arrivée sur le toit, elle cessa sa course, respirant difficilement entre les sanglots. Elle finit par calmer son rythme, mais ses larmes coulaient toujours. La cloche sonna, mais la jeune fille resta là où elle était. Elle ne voulait pas aller en cours, elle voulait juste qu’on la laisse tranquille. Elle s’assit à même le sol, n’arrivant pas à calmer ses larmes. On lui tendit un mouchoir. Elle releva la tête. Il s’agissait d’un garçon d’une classe au-dessus. À ses souvenirs, il s’appelait Samuel. Il avait toujours l’air dans les nuages. Elle prit le mouchoir et essuya ses yeux avec. Il s’assit à côté d’elle.

« C’est la première fois que tu sèches les cours non ? »
« Oui … »
« Pourquoi tu fais ça ? »
« Parce que j’ai pas envie d’y aller. J’en ai pas la motivation, je veux pas voir le regard des autres sur moi parce que je pleure. »
« Alors arrête de pleurer … »
« J’aimerais bien, mais j’y arrive pas. »
« T’inquiète pas, ça va passer. Si t’as besoin de te lâcher un coup, alors fais le. »

La jeune fille resta un moment à pleurer. Elle finit par se calmer pour enfin ne plus pleurer. Le garçon lui sourit.

« Ça t’as fait du bien ? »
« Je crois que oui. »
« Alors retourne en cours, si tu passe par l’infirmerie, ça devrait aller. C’est ce que je fais quand j’ai du mal à aller en cours. »
« Comment ça tu as du mal ? »
« Les gens de ma classe ne m’apprécient pas. Je suis mal vu parce que je suis un rêveur et je fais baisser le niveau … Bref, que des trucs pas cool. »
« Et tu en as parlé à ton professeur ? »
« Elle a convoqué mes parents, mais ça n’a rien fait. »
« Pourtant, tu n’as pas l’air d’être quelqu’un à éviter … »
« Ne te fie pas aux apparences. Aller, la cloche va sonner, retourne en cours si tu ne veux pas trop d’ennuis. »
« D’accord. »

Elle se releva et se précipita vers la salle de classe. La cloche sonna la pause quand elle arriva devant la porte. Elle allait l’ouvrir, tremblante, quand quelqu’un l’ouvrit. C’était son professeur.

« On t’attendait … »
« Je suis désolée … »
« Essaie de ne plus recommencer. »
« Oui monsieur … »

Sur ces mots, il la laissa entrer avant de sortir de classe. Tout le monde gardait le silence le temps qu’elle aille s’asseoir à sa place. Le silence resta un moment et Minako était sur le point de repleurer. Heureusement, elle sentit quelqu’un la prendre dans ses bras et elle se retourna.

« Candy ? »
« Qu’est ce qui t’es arrivé Darling ? Tu nous as tous inquiété ! »
« Je suis désolée … »
« Qu’est ce qui t’est arrivé ? »
« Je ne sais pas … Je ne voulais pas venir en cours. »
« Ce n’est pas dans tes habitudes … »

Rosa s’était approchée, mais elle ignorait les deux anglaises.

« Qu’est ce qui t’arrive en ce moment ? Tu es bizarre ! Tu traîne avec n’importe qui, tu sèche les cours, tu ne rentre plus avec moi le soir. »
« C’est toi qui est partie avant que je puisse te le proposer … Si c’est pour être désagréable comme ça, tu peux partir, je n’ai pas besoin de sermons ! »

Minako avait haussé la voix, à la surprise de la classe. Elle avait la réputation d’être calme et toujours sereine. Du coup, tout le monde se tourna vers elle, mais elle pleurait de nouveau.

« Je pensais qu’avec ma lettre, tu aurais compris. »
« Ta lettre ? Mais je n’en ai jamais reçu de ta part ! »
« Menteuse ! Je te l’ai donné en mains propres ! Je suis sure que tu l’as eue. Qu’est ce que tu en as fait ? Tu l’a jeté sans la lire ? »
« Mais je te dis que je n’ai pas eu de lettre, je suis arrivée très tard, j’ai même faillit être en retard. »
« C’est la vérité Darling. »
« Mais alors, à qui j’ai donné ma lettre d’excuse ? »
« Je ne sais pas, mais pas à moi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Fanfic][Ojamajo Doremi][en cours] Les cristaux du coeur    Lun 8 Juil - 8:42

La fin de la pause sonna et tout le monde retourna à sa place. Mais dans l’esprit de la demoiselle, il y avait un énorme doute qui traînait. Qui avait pris sa lettre ? Elle n’avait pas pu confondre sa meilleure amie avec une autre, c’était impossible ! Elle la connaissait depuis un moment, elle ne pouvait pas s’être trompé !
Installée juste à côté de la fenêtre, elle jeta un coup d’œil dehors et vit un corbeau … Avec sa lettre. Elle ne le réalisa pas au début, mais quand elle en prit conscience, elle se retint de crier et de se lever. Elle tapa du crayon dans le dos de Candy et lui montra le corbeau. Elles comprirent toutes deux que c’était un coup de sorcellerie. Mais pour le moment, elles ne pouvaient rien faire … Elles devaient attendre. C’était la seule chose qu’elles pouvaient faire. Pendant tout le cours, l’apprentie sorcière surveilla le corbeau. Dès que la sonnerie retentit, elle se leva doucement. Le corbeau était à portée de main, il lui fallait juste être douce pour qu’il ne s’envole pas. Elle ouvrit doucement la fenêtre et commença à s’approcher. Une fois qu’elle était sur le point de l’avoir, l’oiseau ouvrit grand son bec pour croasser, et fit tomber la lettre, que Minako attrapa de justesse. Elle l’ouvrit pour vérifier le contenu. Elle avait bien fait car le contenu de la lettre avait changé. Elle la déchira sous les yeux de la classe.

« La prochaine fois, je leur ferais mordre la poussière, personne n’a le droit de prendre les lettres pour en changer le contenu ! »

Sur ces mots, elle prit son sac et commença à partir. On l’appela et elle se retourna brusquement, les yeux jetant des éclairs.

« Il n’est que l’heure du repas, on a encore cours après. »
« Je vais à l’infirmerie … »
« Tu veux que … »
« Non merci ! »

Fulminante, elle se dirigea vers l’infirmerie. Elle connaissait l’infirmière et avait confiance en elle. Pourquoi ? Parce qu’elle n’avait pas changé depuis l’époque de Doremi, et que donc elle était aussi une sorcière. Elle frappa à la porte et on lui dit d’entrer. L’infirmière était avec son professeur. Celui-ci partit.

« Je dérangeais ? »
« Non, ne t’inquiète pas. Dis-moi, qu’est ce qui te mets dans un état pareil. »

Alors là, l’apprentie sorcière déballa toute l’histoire. L’infirmière écoutait. Ce fut à la fin de l’histoire qu’elle compris ce qui s’était passé.

« Je pense que c’est à cause de la sorcière qui t’as jetée cette malédiction. Il faut que tu retrouves rapidement tes cristaux, sinon tu risque d’avoir plus d’ennuis qu’autre chose. »
« Je sais, mais comment les retrouver ? Je ne sais pas où ils sont. »
« Il va pourtant falloir que tu les retrouves. Je ne peux pas t’aider là-dessus. En attendant, va te reposer, je crois que tu en as eu assez pour la journée. »

La jeune fille obéit et alla s’allonger sur un des lits. Là, elle s’endormit.

Elle pensait qu’elle ne rêverait plus durant ses nuits, mais ce jour là, elle sombra dans les bras de Morphée, et c’était comme une douce mélodie qui envahissait son rêve. Elle se trouvait dans une clairière, près d’une cascade. Le cliquetis de l’eau berçait son esprit. Elle s’approcha du ruisseau qui coulait, et elle y trempa ses pieds nus. L’eau, c’était quelque chose qui lui plaisait. Elle aimait sentir ce contact sur sa peau. Elle pouvait même voir les petits poissons tant l’eau était claire.

Et là, elle le vit, ce morceau de cristal. Elle voulut le prendre, mais celui-ci s’entoura d’une aura noire et une ombre prit l’objet convoité et il y eu un rire glacial. Minako s’effondra dans l’eau, et entendit clairement ce que disait la sorcière.

« Tu ne pourras jamais me vaincre ! Ni toi, ni les anciennes apprenties ! Vous ne reverrez jamais la petite Flora ! »

Sur ces mots, Minako se releva en sueur. Il y avait plusieurs personnes autour d’elle, l’infirmière, Mary, Candy, Rosa et son professeur.

« Tout va bien Minako ? »
« Je … Je crois que oui … C’était juste un cauchemar … »
« Tu as vraiment besoin de te reposer, regarde-toi, tu es épuisée. »
« Elle a raison Darling ! Tu as trop travaillé ces derniers jours. »
« Je … Je peux rester toute seule ? »

Les autres acquiescèrent en silence et partirent. Minako regarda par la fenêtre. Elle devait retrouver les cristaux éparpillés. Elle était sure qu’il y en avait un dans cette clairière, mais elle devait la retrouver.

Le soir, dans la boutique, elle raconta à tous le rêve qu’elle avait fait. Elle se demandait cependant comment retrouver la clairière en question.

« Utilisez le cercle magique ! »
« Le cercle magique ? »
« À partir de trois, vous pouvez utiliser le cercle magique pour avoir plus de puissance. »
« Darling, c’est peut-être là la solution ! »
« Oui … Ça ne coûte rien d’essayer. »

Tout le monde sortit dans la cour et les trois apprenties se mirent en triangle. Chacune leur tour, elles récitèrent leurs formules. Candy commença, puis Mary et enfin Minako.

« Pulupy Pilali Tatomi »
« Pululu Pilipi Famimi »
« Palipalo Larilaro Pino »

Puis, elles furent à l’unisson.

« Cercle magique ! Que l’on retrouve la clairière qui se trouve dans le cœur de Minako ! »

Minako observait le cercle magique et en fut émerveillée. Les couleurs faisaient penser à une aurore boréale. Et tout en haut, une fleur blanche en bourgeon s’ouvrit pour laisser passer la magie. Cependant, quand elle vit ce qu’elles avaient obtenu, elles furent étonnées, voire même déçues. Elles avaient juste une carte. Sur cette carte, il y avait deux points. L’un d’entre eux se trouvait là où les filles étaient, et l’autre point se trouvait dans une forêt.

« Vous croyez qu’on doit rejoindre ce point ? »
« On peut essayer, mais j’ignorais qu’il y avait une forêt à cet endroit-là. »
« C’est une carte du monde des sorcières. »
« Tu es sure Doremi ? »
« Certaine. Allez-y, vous trouverez certainement quelque chose là-bas. »

Les filles allèrent, dans leurs tenues d’apprenties sorcières, franchir la porte. Une fois dans le monde des sorcières, elles virent que le ciel était sombre, comme si c’était une nuit sans lune et sans étoile.

« Il faut rapidement faire quelque chose. »
« Oui, suivons la carte. »

Elles se dirigèrent vers le point indiqué, mais arrivant devant la forêt, elle eurent un mouvement de recul. Les lieux étaient encore plus sombres, le bois semblait presque vivant, et c’en était inquiétant. Aucune n’avait l’envie d’y entrer. Cependant, Minako prit son courage à deux mains et s’avança. Les deux autres suivirent.

Les trois filles restaient groupées et commençaient à vraiment avoir peur. Etait-il possible que la carte se trompait et qu’elle ne trouveraient pas le lieu qu’elle cherchaient. Pourtant, elles arrivèrent dans une clairière qui ressemblait à celle que Minako avait vue dans son rêve. Elle lâcha la carte et se précipita vers l’eau. Elle chercha le cristal, mais elle ne le voyait pas.

« Ne t’inquiète pas Darling, il doit être dans le coin. »
« Je ne sais pas, nous avons demandé la clairière, pas le cristal. »

Les deux Anglaises baissèrent la tête. Mais Minako n’avait pas dit son dernier mot. Elle enleva ses bottes et commença à aller les pieds dans l’eau. Là, elle essaya de se remettre à l’endroit exact, le même que dans son rêve. Elle avançait doucement dans l’eau gelée et elle finit par voir un éclat qui brillait plus que les autres. Elle se pencha pour le ramasser, oubliant la suite de son rêve. À l’instant où elle le toucha, une aura noire apparut. L’apprentie sorcière fit un pas en arrière et se protégea les yeux. Elle vit l’ombre qui était face à elle, et elle entendit les deux autres filles l’appeler. Mais ses jambes refusaient de bouger. Ce qui l’aida à reprendre ses esprits fut le bruit des grelots sur ses poignets. Elle ne les avait pas dans son rêve … Elle les plaça devant elle.

« Palapalo larilaro pino ! Que la lumière nous éclaire ! »

Les grelots s’agitèrent et une vive lumière partit de ses mains. L’ombre hurla avant de disparaître et la jeune fille récupéra son morceau de cristal, qu’elle remit en elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Fanfic][Ojamajo Doremi][en cours] Les cristaux du coeur    Lun 8 Juil - 8:42

Cela faisait quelques jours qu'il n'y avait pas eu d'actions principales dans la vie des apprenties sorcières, mais Maggie Grigri les avait prévenue, une épreuve sur leur niveau d'apprenties sorcières allait commencer sous peu. Celle ci se déroulant la nuit, les trois jeunes filles ne savaient pas vraiment comment s'y prendre pour ne pas se faire remarquer. Quand elle en parla à Doremi et à Bibi, Minako eut la même réponse : leurs parents risquaient de ne pas la voir dans son lit et de paniquer. Il fallait trouver une autre solution … Mais elle se voyait mal demander à dormir chez les jumelles, elles aussi ayant ce soucis. Puis, la solution s'ouvrit toute seule. Les parents de Doremi étaient contraints d'aller à un enterrement, et risquaient de rester quelques jours sur place. C'était le décès du grand père de Doremi, mais en vue des cours, les filles ne pouvaient pas y aller. Minako en profita pour demander si deux amies pouvaient venir dormir chez elle le samedi, n'ayant pas cours le lendemain. Ce fut accepté à la condition que leurs parents soient prévenus.

Le samedi, pendant les cours, les deux jumelles avaient leurs sacs pour dormir chez Minako qui n'avait oublié qu'un seul détail : Rosa. Quand elle apprit qu'elle avait invité ces deux étrangères et pas elle, elle se pointa devant elle et entra dans une rage noire.

« Pourquoi tu ne m'a pas invité ? »
« Parce que tu ne semble pas apprécier les filles. »
« Et pourquoi tu les a invité elle ? »
« Parce que … Mais pourquoi je dois me justifier, je fais ce qui me plait ! Arrête de m'engueuler parce que je fais des choses avec d'autres personnes que toi ! »
« Tu es en train de gâcher notre si belle amitié qui dure depuis des années. »
« Si sauver notre amitié signifie ne pas être avec d'autres personnes que j'apprécie, alors je préfère la gâcher. Tu devrais t'ouvrir un peu plus aux autres ! »

A ce moment là, le professeur arriva à leur hauteur et les envoya toutes deux dehors le temps qu'elles se calment. Minako décida de ne pas parler, et apparemment, Rosa en faisait de même. La jeune apprentie sorcière ne pouvait pas lui dire pourquoi elle n'avait pas invité son amie, elle ne devait pas dévoiler son secret.

À la pause, Minako s'isola à nouveau sur le toit, et y revit Samuel. Celui ci se tourna vers elle. Elle pu y voir ses yeux améthystes et ses cheveux noirs corbeaux coupés courts. Elle resta un moment à l'observer, et lui même ne disait rien. Mais Minako finit par détourner le regard, les larmes montant à ses yeux.

« Tu devrais t'assoir. Si tu veux parler, je peux t'écouter. »

Elle s'assit, dos au grillage qui protégeait du vide et ses larmes recommencèrent à couleur. Elle les essuyaient au fur et à mesure.

« Je suis désolée, tu me vois toujours ainsi. »
« Ne t'inquiète pas, je te vois sourire le reste du temps. »
« Le reste du temps ? »

Le garçon détourna le regard avant de plonger ses yeux dans ceux de la jeune demoiselle.

« Arf … ça m'apprendra à ne pas penser avant de parler. »
« Qu'est ce que tu veux dire par le reste du temps ? »
« Ben, quand tu es avec tes amies, même s'il y en a une, je me demande comment tu fais pour la supporter, elle t'engueule tout le temps. »
« Attends ! Tu m'espionne la journée ? »
« C'est pas de l'espionnage … C'est … euh … De l'observation. »
« Et pourquoi tu m'observe comme ça ? »
« Parce que t'es intéressante comme fille. Tu as du caractère mais tu ne le montre pas, tu arrive facilement à te faire des amis, et tu est plutôt canon. »

Minako rougit et détourna le regard.

« T'essaierais pas de me draguer là ? »
« Ça se voit tant que ça ? »
« Oui, tu n'y va pas en douceur. »
« Peut-être, mais du coup, tu ne pleure plus ! »

Surprise, elle fut bien forcée de constater que c'était le cas quand elle passa sa main sous ses yeux. Elle eut un léger sourire avant de se relever.

« Tu ferais mieux de ne pas trop sécher les cours ! »
« Là, je fais comme toi, je viens pour la pause, j'allais redescendre. »

Ils descendirent donc ensemble, et se séparèrent devant la salle de classe de Minako qui entra. Le prof n'était toujours pas revenu, mais elle eut une poignée de filles autours d'elle.

« J'y crois pas, tu connais Samuel ? »
« Ah ! La chance ! Il est trop beau ! »
« Tu nous présentera hein dis ? »

Enfin bref, elle finit par se dégager de la masse pour aller s'assoir à sa place, vite rejointe par Mary. En balayant la salle de classe du regard, elle ne vit ni Candy, ni Rosa. Elle demanda à Mary si elle savait pourquoi.

« Elles étaient sur le point de se battre quand le professeur est arrivé, et il les a envoyé devant le directeur, et nous a dit de rester calme le temps qu'il y soit. Je crois que Rosa ne nous aime pas du tout. »
« Elle n'aime pas les étrangères, ce n'est pas nouveau, mais c'est la première fois qu'elle s'énerve comme ça. »
« Elle tient beaucoup à toi. »
« Je tiens aussi beaucoup à elle, mais en ce moment, j'ai l'impression qu'elle change complètement. C'est pour ça que je m'isole sur le toit. Enfin, presque, il y a toujours ce Samuel qui est là. »

Elle tourna la tête et pu voir, de l'autre côté de la cours, une salle de classe avec Samuel assis, les observant. En voyant qu'elles étaient elles aussi en train de le regarder, il leur fit un signe de main auquel les deux filles répondirent.

« C'est lui Samuel ? »
« Oui ... »
« Il faut avouer qu'il est plutôt mignon, mais il y a un truc qui cloche, comme s'il dégageait quelque chose. »
« Tu le sens aussi ? »
« Oui, à ta place, je me méfierais. »
« Ça je le sais. »

Le professeur entra dans la salle de classe avec les deux filles qui allèrent s'installer à leur places, comme toutes les autres. Il était facile de voir que Rosa avait pleuré. Simulation ou réalité ? Elle n'en avait aucune idée, mais la tête de Candy indiquait qu'elle n'était pas en bonne position dans cette situation là. À la pause, Candy s'approcha de Minako.

« Cette fille, c'est une vraie peste, elle a joué la comédie pour tout me mettre sur le dos. Heureusement que le professeur était là pour me soutenir. »
« Je ne sais pas vraiment comment agir avec elle, j'aimerais tellement qu'elle comprenne qu'il n'y a pas qu'elle dans la vie. Mais je crois que c'est fichu ... »
« Je pense aussi. Mais bon, on oublie ça, et ce soir, on est ensemble. »

Candy brandit son poing en avant, et Mary posa sa main dessus. Bien qu'elle voyait le regard mauvais de son ancienne meilleure amie, puisque Rosa décida de ne plus lui parler à partir de ce moment là, Minako posa à son tour sa main sur le poing de Candy.

Le soir même, elles étaient dans la boutique, à s'occuper de leurs fleurs et à les vendre. Elles étaient cinq, avec l'aide de Bibi et Doremi. La nuit tombée, les trois apprenties sorcière durent aller passer le premier examen. Elles ouvrirent donc la porte et entrèrent. Depuis qu'elle était apprentie sorcière, ce n'était que la deuxième fois qu'elle entrait dans ce monde. Mais comme à la première fois, le ciel était sombre, témoin de la sorcière noire qui sévissait en ces lieux. Il fallait bien l'avouer, Minako n'était pas à l'aise avec cette masse sombre au dessus d'elle. Elle avançait légèrement moins vite que les deux filles. Celles ci se retournaient régulièrement pour l'attendre, mais elles ne faisaient pas les fières non plus. Elle marchèrent pendant de longues minutes avant de tomber sur un stand tenu par deux sorcières. L'une était assez petite et fine, avec d'étranges cheveux bleu-verts qui partaient dans tous les sens. L'autre était plus ronde, plus grande et avait des cheveux verts.

« Bien le bonjour mesdemoiselles, nous somme Mona et Mona Lisa., Nous sommes les examinatrices des examens. »
« Bonjour. »
« Et bien, vous semblez être en forme en vue de ce qui se passe en ce moment … Mais dis moi, tu ne serais pas de la famille de Doremi ? »
« Qui moi ? Oui, je suis Minako, sa cousine. »
« Bien, j'espère que tu n'est pas aussi maladroite qu'elle. »
« Euh … On peut commencer l'examen ? »
« Oui bien sur ! Nous avons besoin que vous vous occupiez de notre jardin, suivez nous. »

Elles allèrent plus loin et virent un jardin dans un état piteux.

« La première partie de l'épreuve est de remettre ce jardin à neuf. »
« C'est comme si c'était fait ! »

Candy secoua ses grelots.

« Pulupy Pilali Tatomi ! Jardin, deviens cultivable ! »

Toutes les plantes disparurent, laissant place à un champs libre, juste de la terre.

« A mon tour ! Pululu Pilipi Famimi ! Graines, soyez plantées ! »

Des graines apparurent et se logèrent dans le sol. C'était au tour de Minako, qui était un peu stressée par ce qu'il y avait autours d'elle, et surtout à cause du ciel qui ne lui inspirait pas bon présage.

« Dépèche toi Darling ! »
« Ah ! Euh … Oui … Palipalo Larilaro Pino ! Plantes, poussez ! »

Par chance, cela marcha, et un magnifique potager se trouvait là, sous leurs yeux.

« Hum … Pas mal pour un début. Maintenant, vous allez devoir nettoyer une maison entière. »

Se déplaçant à nouveau, à l'aide de leurs balais cette fois ci, elles arrivèrent devant une maison abandonnée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Fanfic][Ojamajo Doremi][en cours] Les cristaux du coeur    Lun 8 Juil - 8:42

Une fois devant la bâtisse, les filles crurent voir un réel décor de film d'horreur.

« Bien, vous devez remettre cette maison à neuf. Vous avez deux heures. Dépassé ce délai, vous aurez échoué votre examen. »

Les filles entrèrent et se rendirent vite compte qu'elles n'avaient que peu de temps, et leur magie diminuait au fur et à mesure qu'elles l'utilisaient. Elles commencèrent par l'extérieur, qui fut vite fait, mais l'intérieur était une charge plus compliquée. La maison tombait en ruine. Mais elles n'avaient pas l'intention de se laisser faire. Elles commencèrent tout le bas. Au bout de dix minutes, tous le bas était fait, mais il restait l'étage et elles ne pouvaient plus utiliser la magie, sauf Mary, qui mit en sécurité et aux normes les fondations de la maison.

« On est bonne pour faire le ménage. Il y a trois côtés. Mary, tu t'occupe de l'est, Candy, de l'ouest, et moi, du centre. »
« Ok ! »

Comme dans la salle de classe, elles unirent leurs poings, signe maintenant de leur force d'équipe.

Cependant, Minako ne s'attendait pas à trouver une maison aussi salle. Elle observa ses grelots qui avaient perdu de leur clarté en même temps que de leur magie. Elle avait le droit à la bibliothèque. Aussi, elle avait beaucoup de travail. Elle s'arma de balai, dépoussiéreurs et aux outils de ménage. Elle fit le plus vite possible, et par chance, elle savait faire le ménage. Pourtant, un livre attira son attention, autant par sa couverture que par son titre. « Les malédiction, une affaire de famille ? » Elle ne comprenait pas, mais quand les deux filles arrivèrent pour du renfort, elle prirent le livre à leur tour.

« J'aimerais le garder, mais il ne m'appartient pas. »
« Darling, il reste juste cette pièce qui est presque finie et on a notre examen, ne te focalise pas là dessus, on demandera après si on peut regarder s'il y a des choses intéressantes. »
« Il nous reste 15 minutes.
« C'est short ! Mais ça va le faire ! Aller Darling, courage ! »

Elles se remirent au travail, et quand Mona et Mona Lisa arrivèrent, elles observèrent tout autour d'elle.

« Ce n'est pas parfait, mais c'est largement suffisant pour votre examen ! »
« Youpi ! »
« Vous allez donc avoir vos fées. »
« Euh … On avait une question. »
« Oui ? »
« A qui appartient cette maison ? »
« Oh ? A la sorcière maléfique. Elle n'y vient plus, donc on pensait que si elle était remise à neuf, on pourrait trouver des indices. »
« Et … euh ... »
« Oui Minako ? »
« On peut rester à étudier des livres ? »
« Pour ce soir, vous n'avez pas le temps, mais vous pourrez revenir si vous le souhaitez. »
« Merci infiniment. »

Une fois sorties, les filles eurent des boules de cristal ronde avec trois fées à l'intérieur. Maggie Grigri leur expliquerait tout à leur retour. Mais quelque chose attira l'attention de Minako quand elles allaient partir. Elle retourna dans le jardin et commença à rechercher l'objet qui avait brillé sur le sol. Peut-être était-ce un de ses cristaux. Rien n'arrive par hasard … Alors il était possible que cet examen se soit déroulé là pour qu'elle le retrouve. Mais elle n'eut pas le temps de chercher longtemps qu'elle sentit quelque chose la prendre par le cou et la soulever.

« DARLING ! »

Elle commençait à étouffer, et comme elle n'avait plus de pouvoirs magiques, elle ne pouvait se défaire de cette ombre qui continuait à la serrer. Elle finit par perdre connaissance.

A son réveil, elle était exactement au même endroit, mais sans son costume d'apprentie sorcière. Sa console était posée à côté d'elle et elle sentait quelque chose de piquant dans sa main droite. Mais elle avait du mal à respirer. Les deux apprenties et les trois sorcières étaient autour d'elle.

« Il faut la soigner ... »
« Mais le jour va se lever dans le monde des humains, et ses parents rentrent ce matin. »
« Bien, alors on va la transporter et expliquer un malaise. »

Minako entendait les voix, mais tout ce qu'elle arriva à faire fut de serrer son poing pour ne pas perdre l'objet qui était dedans. On la transporta jusqu'à la boutique et là, on appela les urgences. Doremi et Bibi restaient à côté d'elle, espérant qu'elle n'avait pas de conséquences à cette attaque, dont Minako ne connaissait la raison de sa survie. Elle avait les yeux dans le vague mais elle serra son poing et se concentra. Une lumière jaillit de là, et le fragment de cristal revint en elle. La curiosité … Elle venait de retrouver sa curiosité. Après la volonté et l'élément vital, elle retrouvait la curiosité. Mais elle n'était pas tentée de retourner là bas pour le moment.

Elle se sentit transportée et se permit de dormir.

Quand elle rouvrit les yeux, tout était plus clair dans son esprit. Et il y avait toute sa famille, ainsi que Candy et Mary. Rosa n'était pas venue, ce fut à ce moment là que tout signe d'amitié disparu dans le cœur de la jeune convalescente. Elle n'arrivait pas à se relever, et sa tante l'en empêcha de toute manière.

« On nous a dit que tu avais fait un malaise, comment vas-tu ? »
« Ça … ça va … à peu près … Je … J'ai oublié ce qui s'est passé. »
« Tu as perdu connaissance suite à un étouffement quand tu mangeais. Tu as de la chance, on a retrouver ce qui coinçait dans ta gorge et on l'a enlevé. Mais comment as tu fait pour avaler une pièce de monnaie ? »
« Je … Je sais plus ... »

Une infirmière entre et demanda à tous de partir. Mais elle reconnu l'infirmière sans aucun soucis, il s'agissait la reine des sorcières, déguisée en infirmière. Comment elle savait cela ? Tout simplement parce que les apprenties savaient quel était son rôle dans leur monde des humains. Elle la regarda, mais ce fut la reine qui parla la première.

« Tu peux parler apparemment. Tu nous a fait une belle frayeur. »
« Il s'est passé quoi ? »
« La sorcière de l'ombre t'as attaqué, profitant que tes amies et toi n'ayez plus de pouvoirs. Mais quelque chose dans ton cœur, et sur le sol, s'est mit à briller. Ça l'a fait fuir alors qu'elle était sur le point de t'achever. »
« L'objet était un cristal, je l'ai remis en moi dès que j'ai pu. »
« Il y a donc une histoire importante avec tes cristaux. Il va falloir faire des recherches là dessus. »
« J'ai vu le nom d'un livre qui m'a intrigué dans la maison que l'on devait nettoyer. C'était quelque chose du genre Les malédictions, une histoire de famille ? »
« Une histoire de famille dis tu ? »
« Oui, mais je ne comprends pas. »
« Quand elle était bébé, Flora a reçu une malédiction de l'ancienne reine, qui n'est autre que sa grand mère. »
« Vous pensez que j'ai un lien avec cette sorcière ? »
« C'est possible, elle a commencé à se manifester quand tu as perdu tes parents. Rien n'arrive par hasard. »

Un lien avec cette sorcière ? Mais lequel ? Elle était humaine, pas sorcière. Son père avait disparu, et on lui avait dit que sa mère était décédée.

« Quel cristal est revenu en toi ? »
« La curiosité. »
« Je suppose que tu veux retourner dans cette vieille maison. »
« Oui, mais pas maintenant. »
« Tu as raison, tu as besoin de repos. »

Sur ces mots, elle se releva et sortit. Minako regarda le plafond. Une lumière ? Qu'est ce qui avait pu créer cette lumière en elle ? Et surtout, comment a-t-elle pu faire fuir l'ombre de la sorcière comme ça. Elle se rallongea et fixait un point du plafond. Seulement trois cristaux et déjà un séjour à l'hôpital … Qu'est ce que cela allait être pour les autres ? Mais bon, ce n'était pas le moment de réfléchir, comme l'avait dit l'infirmière, elle avait besoin de repos, aussi, elle s'endormit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Fanfic][Ojamajo Doremi][en cours] Les cristaux du coeur    Lun 8 Juil - 8:43

Après plusieurs jours d'hospitalisation, Minako finit par sortir et fut de suite emmenée dans la boutique de fleur. Heureusement qu'elle n'était pas seule à devoir s'en occuper. Mais ce qui l'étonna, c'était ce petit être qui tenait dans sa main. Elle avait sa fée qui semblait heureuse.

« Ça fait plusieurs jours qu'elle t'attend, pas étonnant qu'elle soit surexcitée. »

Elle avait les mêmes cheveux que la jeune fille, mais portait une robe rose, comme celle de Minako. Elle volait autours d'elle. Ce fut Maggie Grigri qui lui donna le nom de sa fée.

« Elle s'appelle Koko. Et elle sera ta fée pour toujours. »
« Comme Lala l'est pour toi ? »
« Exactement. Sauf que contrairement à Lala, vos fées sont comme des bébés. Il va falloir qu'elles apprennent à disparaître. Mais quand elle est dans sa sphère de protection, personne ne la voit mis à part les sorcières et apprenties sorcières. »
« Donc le travail de la journée est de leur apprendre à disparaître. »
« Oui. Tu as tout compris, tu n'es peut-être pas aussi crédule que ta cousine à ton âge. »
« Arrête de critiquer Doremi, je ne supporte pas ça ! C'est elle qui s'est le plus occupée de moi. »
« C'est pas de ma faute si c'est une bonne à rien ! »
« Elle n'est pas bonne à rien, elle va réussir ses études et elle deviendra une … Euh … Enfin, ce qu'elle veut devenir ! »
« Tu ne sais pas ce qu'elle veut faire ? »
« Non, elle n'en parle pas avec moi … Bibi doit le savoir elle. »
« Donc tu es aussi bonne à rien qu'elle. »
« SI seulement t'étais encore une grenouille, je t'aurais fait comprendre qu'il faut pas dire du mal d'elle devant moi ! »
« Darling ! Laisse Maggie grigri et vient avec nous, il ne faut pas perdre de temps. »

Les trois filles se retrouvèrent dans l'arrière boutique, et elles devaient apprendre à leur fée à devenir invisible. La fée de Mary, qui lui ressemblait d'ailleurs avec ses cheveux roux et sa robe verte, y arriva sans aucune difficulté, celle de Minako mit plus de temps, mais celle de Candy laissait toujours apparent une partie de son corps (tête ou corps), ou oubliait de faire disparaître le nœud qu'elle avait dans les cheveux. Oui, la fée de Candy avait ses longs cheveux blonds et sa robe bleue, mais elle avait un ruban bleu dans ses cheveux pour les attacher, chose que Candy ne fait jamais.

Après plusieurs heures, Candy laissa tomber pour la journée, elles devaient tenir la boutique. Aussi, elles firent comme à l'accoutumé, une d'entre elle, Candy ce jour là, s'occupait des plantes tandis que les deux autres tenaient la boutique. Elles avaient interdit à Maggie Grigri de venir pendant les heures d'ouverture. Comme l'avait si bien dit la blondinette, elle ferait « peur aux clients ».

La journée se passait tranquillement quand, au moment où Bibi et Doremi arrivaient, on entendit quelque chose casser. Minako, qui était la plus près du désastre, ne pu s'empêcher de pousser un cri. Encore un peu et elle se prenait le pot sur la tête. Elle regarda la coupable, ou plutôt les coupables vu que c'étaient les trois fées, qui avaient décidé d'aider, qui n'avaient pas supporter le poids du pot et qui avaient finie par tomber avec. Le premier réflexe de Minako fut de voir si les fées allaient bien. Mais à ce moment là, une personne entra et il fallait cacher les coupables. Bibi les prit rapidement et lança un « Je vais aider dehors » tandis que Doremi et Minako durent nettoyer et ramasser les débris de verre. Par chance, il n'y avait pas de fleurs dedans. Mais quand la cliente demanda si ça allait, Minako fut obligée de mentir.

« C'est bon, le pot m'a échappé des mains, mais on s'en occupe. Si vous avez besoin de quoi que ce soit, je vous prierais de demander à Mary le temps que nous nettoyons cela. »
« Mais vous ne vous êtes pas coupée ? »
« Non non, plus de peur que de mal. »
« Ouf, tant mieux. »

La cliente fit le tour du magasin et finit par demander conseil à Mary, jusqu'à ce que tout soit nettoyé. Car lorsqu'il fallait parler langage des fleurs, Minako était bien plus douée, étant passionnée par cela. Aussi, Mary vint la voir pour lui demander, et la jeune maladroite lui indiqua quelles fleurs conviendrait en fonction de ce que la cliente souhaite faire passer comme message, et en fonction de ce qu'ils avaient. Une fois la cliente partie, les filles allèrent voir les fées. Aucune n'était blessée, et Lala les réconfortaient, elles avaient eu un choc émotionnel quand même. Minako alla les voir, et se pencha pour se mettre à leur hauteur.

« C'est gentil de vouloir aider, mais ne portez pas des choses trop lourdes pour vous la prochaine fois. Si vous voulez aider, c'est dans le jardin, à l'abri des regard des clients, d'accord ? Et demandez si on a besoin d'aide. »

Les fées acquiescèrent en silence et s'envolèrent pour profiter du jardin. Bibi alla prendre le relais de Minako, qui se tourna vers Candy.

« Au fait, il s'est passé quoi l'autre fois ? Quand tu es allée voir le directeur de l'école ? »
« Elle s'est permise de faire des remarques dans ton dos, donc j'ai voulut la remettre à sa place. Tu comprends Darling, elle n'est pas saine comme fille. Aller voir les gens pour mieux les critiquer … I hate this ! Du coup, elle a élevé la voix et c'est presque parti en fighting. Elle n'a pas apprécié que quelqu'un la contredise, les gens de la classe n'osent pas. »
« Si personne ne lui a jamais fait de remarque, c'est à cause de son rang social. Elle n'est dans cette école que parce qu'elle est plus près de chez elle, et que c'est sur le chemin de ses parents. Sinon, elle serait en école privée, loin d'ici, en internat. A l'idée de laisser sa fille loin, sa mère en a fait une crise. Sa mère est très influente dans le milieu du showbizness, et son père dans les grandes entreprises de communication. »
« Pour que cela touche quelqu'un, il faut avoir des parents ... »
« Tu n'as pas de parents ? »
« Non, ils sont décédés quand Mary et moi avions 8 ans. C'est notre sœur ainée qui s'occupe de nous, elle travail dans la restauration, elle gagne sa vie comme elle peut. »
« Je ne savais pas … On est à peut près pareil alors … Sauf que je n'ai aucun souvenir de mes parents. Je vis chez ma tante depuis que j'ai 3 ans. J'essaie de me faire petite, mais elle ne travaille pas et mon oncle est écrivain, donc parfois il gagne, parfois non. Si j'ai voulut commencer la magie, c'était pour aider Doremi à retrouver ses amiies et Flora, mais maintenant, je veux surtout tout faire pour ne pas les déranger et ne pas être un poids. »
« Personne n'a dit que tu étais un poids. »

Doremi était sortie, et elle s'installa à côté de sa cousine, tandis que les fées se retrouvèrent sur ses genoux.

« Tu n'es un poids pour personne. Au contraire, Bibi et moi pensons que si tu n'avais pas été là, mes notes ne seraient jamais remontées et je n'aurais pas eu mon année. Et puis, tu es notre petite sœur, on tient à toi énormément, et tu sais nous soutenir aussi. Tu es bien plus importante que tu ne peux l'imaginer. Et quand tu as décidé de devenir apprentie sorcière, tu l'a fait pour moi, et je ne peux que t'en remercier. Mais apprends à aller de l'avant pour toi et pas pour les autres. »

Minako posa sa tête couverte de larmes sur l'épaule de sa cousine. Elle n'avait jamais vu les choses sous cet angle là. Et se dire que l'on est pas inutile, ça fait du bien. Mais avec le temps, elle avait tant contenu en elle qu'elle était obligée de tout lâcher.

Mais quand elle calma ses larmes, elle entendit un chant.

« Tiens, voilà Delia ... »

En effet, la sorcière aux cheveux bruns et à la tenue toute noire arriva comme par magie, avec son chant habituel. Ce n'était pas la première fois qu'elle venait, et elle ne resterait pas longtemps, juste le temps de récupérer l'argent que les filles lui devaient et leur proposa un nouvel objet, mais elle n'eut pas de succès. Elle n'avait pas le temps de discuter, donc elle salua rapidement Doremi et Bibi, et s'en alla.

A la fin de la journée, les deux américaines rentrèrent chez elle, et Doremi prit la main de sa cousine, avec de l'autre côté d'elle sa petite sœur. Elles rentraient souvent ensemble quand la boutique fermait. Une fois arrivées chez elle, leur mère arriva, complètement paniquée. Elle n'arrivait pas à parler et quand les filles furent dans son champs de vision, elle s'approcha et les prit toutes trois dans ses bras.

« Dieu merci, vous n'avez rien. »
« Euh … Maman, qu'est ce qui t'arrive ? »
« Il est arrivé une chose horrible. La mère d'Émilie vient de m'appeler, et les informations en parlent aussi ... »
« Mais de quoi ? »
« De sa disparition ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Fanfic][Ojamajo Doremi][en cours] Les cristaux du coeur    Lun 8 Juil - 8:43

Émilie avait disparut ? C'était un réel choc pour Doremi et Bibi. Minako ne la connaissait pas vraiment, mais elle resta avec ses cousines et ne pu s'empêcher de pleurer avec elles. Doremi n'avait pas besoin de ça en plus. La mère d'Émilie devait passer avec son mari et la nounou pour prendre un thé, histoire qu'ils ne soient pas seuls à angoisser, mais qu'ils puissent en parler avec quelqu'un. Minako était la moins chamboulée, elle alla donc préparer le thé et sortit des petits gâteaux secs. Une fois que tout le monde soit installés, elle posa un plateau sur la table, avec tout ce qu'il fallait et alla s'assoir aux pieds de Doremi, n'ayant pas de place sur les fauteuils et canapés. Bibi était aux pieds de sa mère, et les deux sœurs n'arrivaient pas à calmer ses larmes. Les parents de la petite Émilie racontèrent ce qui s'était passé selon les témoins.

« Elle s'est fait enlevée en plein cours de violon, devant toute la classe. Quelqu'un a jeté une sorte de bombe qui faisait de la fumée noire. Mais plusieurs filles du premier rang ont vu une personne l'attraper et se volatiliser. Les autres ont juste entendu le cri d'Émilie et quand la salle a été de nouveau visible, il y avait son violon cassé et son archet sur le sol. »

Fumée noire, disparition ? C'était un coup de la sorcière qui sévit dans le monde des sorcières, Minako en été persuadée. Mais selon les dires du père de l'enlevée, personne n'a vu autre chose qu'une forme noire, et avaient plus deviné que c'était une personne. Puis, alors que tout le monde discutait, essayant de se remonter mutuellement le moral, le téléphone sonna. Minako alla décrocher.

« Alors, est ce que je pourrais parler à Minako s'il vous plait ? »
« C'est moi même. »
« Ah ! C'est Candy darling, on vient d'apprendre pour Émilie. Avec Mary on a décidé de mener l'enquête chez Maggie Grigri. »
« Vous ne trouverez rien. Mais on en parlera demain, ses parents sont chez moi. »
« Ok darling, on y réfléchit demain. »
« Oui … A demain. »
« Bye bye ! »

Puis elle raccrocha. D'abord Flora, puis Émilie, et Minako se doutait que les enlèvements ne s'arrêteraient pas là. Mais pourquoi les anciennes apprenties sorcières ? Elles ne pouvaient plus rien faire contre elle. Elle retourna dans la salle, où tout le monde avait sortit son mouchoir. La télévision était allumée, et on voyait justement un reportage sur cet enlèvement. Elle vit l'école de la jeune fille, et des commentaires des gens de sa classe, et d'autres classes. Pas d'ennemis apparemment, que des personnes qui l'appréciaient. Elle n'avait donc aucune raison de se faire enlever mis à part pour la fortune parentale. Mais Minako regarda avec attention les vidéos surveillances qui avaient filmé la scène. Elle réussit à distinguer une forme floue, mais pas de personne qui l'attrapait … Une forme qui enveloppa de sa noirceur le corps de la pauvre fille et qui disparu.

Pas de doutes, il y avait de la sorcellerie là dessous.

« On ne voit pas ce qui s'est passé exactement. »
« Je … Je vais vous laisser, je suis fatiguée. »
« Vas dormir Minako, et vous aussi les filles, demain vous avez cours. »

Les trois filles montèrent dans la chambre de Doremi. Là, elle discutèrent à voix basse.

« Elle a été enlevée par l'ombre. »
« Tu es sure Minako ? »
« Oui, j'ai clairement vu ce qui s'est passé. »
« T'as de la chance pour ça, nous on a juste vu une ombre, mais rien après. »
« L'ombre l'a enveloppé et elle a comme disparut dans le sol. Mais je ne comprends pas, d'abord Flora, puis Émilie … »
« Sans compter que tu as aussi été victime d'un sort et qu'on a essayé de te tuer. »
« On en discutera demain, j'entends que les parents d'Émilie partent. »

Chacune retourna discrètement dans sa chambre, mais impossible pour Minako de dormir. Le lendemain, elle irait dans le monde des sorcières avec Mary et Candy, il doit y avoir des indices là bas … Et puis, il fallait prévenir Maggie Grigri et la reine des sorcières. Mais pourquoi ces enlèvements ? Peut-être que cela n'avait aucun rapport, mais Minako était inquiète pour les autres apprenties sorcières, et surtout pour Doremi. Elle aurait aimé éclaircir ce mystère, mais elle savait que cela serait compliqué. Elle ne pensait pas à l'impossible, pour elle, l'impossible n'existait pas. Pourtant, elle passa une très mauvaise nuit, où elle fit plusieurs cauchemars, dont celui de voir les autres amis de Doremi se faire enlever. Elle se réveilla plusieurs fois en sueur. Après trois réveils, vers 4 heures du matin, elle décida de se lever pour aller boire un verre d'eau. Elle alla donc dans la cuisine, et là, elle y croisa son oncle et sa tante, avec ses cousines. Apparemment, personne n'arrivait à dormir. Elle alla s'assoir auprès d'eux, mais un silence de mort régnait. Il fallait dire que Émilie avait été la meilleure amie de Doremi. Mais on ne pouvait rien faire, il fallait attendre que la police la retrouve, mais ils ne la retrouveraient pas. Minako en était sure, elle était dans le monde des sorcières, et pour le prouver … Cela serait compliqué.

À l'heure d'aller à l'école, ce fut leur père qui les conduisit à leurs écoles respectives, et il leur dit de rester très prudentes. Minako retrouva Candy et Mary, et elle discutèrent de l'enlèvement. Quand Rosa passa, elle écouta la conversation et s'y incrusta.

« Vous avez entendu pour Émilie Fujiwara ? Il paraît qu'elle a été enlevée pour sa beauté et sa richesse, mais vous n'avez rien à craindre, vous n'avez rien de cela. »

Puis, elle partit avec un rire et Mary et Minako durent retenir Candy, qui voulait lui faire sa fête. Elle avait déjà un avertissement, pas besoin d'en avoir un deuxième. Cependant, Samuel s'approcha.

« C'est horrible de dire des choses pareilles ! »
« Samuel …? »
« J'ai aussi entendu parler de cette histoire, mais je ne sais même pas qui était cette fille. »
« C'était la meilleure amie de ma cousine. »
« C'est pour ça que ça a tant l'air de te tenir à cœur. »
« Même sans cela, on ne peut qu'être affecté, cela peut arriver à n'importe qui. »
« Ne t'inquiète pas, je te protègerais si ça t'arrive ! »

Sur ces mots, il s'en alla avec un signe de main.

« Euh … Darling, tu nous avais caché que tu avais un Boyfriend. »
« On ne sort pas ensemble, il me drague juste. »
« A en juger par les autres filles, il est assez populaire. »
« Bon, on y va, on va être en retard en cours … Ça va Minako ? »
« Pas vraiment … Il vaudrait peut-être mieux que j'aille à l'infirmerie ... »

En fait, elle simulait le mal être. Bien que cela la gênait vis à vis des filles, elle devait en parler à quelqu'un qui la connaissait. Les filles la laissèrent devant l'infirmerie et, au moment de toquer, un homme, son professeur, sortit. C'était la deuxième fois en même temps.

« Ah … Entre Minako. »

Elle obéit et referma la porte derrière elle.

« Ton professeur venait voir si tu étais là, il est inquiet, ta famille est liée à celle dont la jeune fille s'est fait enlevée. »
« Oui … Mais les humains ordinaires ne la retrouveront pas. »
« Je le pense aussi, mais tu n'a pas encore le niveau d'aller seule la chercher, nul ne sait où elle se trouve. »
« Dans la forêt des ténèbres. »
« Pardon ? »
« Dans la nuit, j'ai fait un rêve. Il y avait Bibi, Doremi et ses amies qui étaient enfermées dans une tour avec une ombre qui était devant elles. C'était dans une tour de la forêt des ténèbres. Qu'est ce que je dois faire, écouter mes rêves ou attendre patiemment quelque chose qui ne viendrait pas ? »
« Je comprends ce que tu ressens, mais un rêve reste un rêve. »
« La dernière fois, j'ai rêvé d'où se trouvait un de mes cristaux, et la plupart sont dans cette tour. Cette sorcière noire … Elle me les a volé, et seuls quelques uns sont trouvablent. Il faut que j'aille là bas ! »
« Tu n'ira nulle part ! Même avec Mary et Candy, vous n'avez pas le niveau. »
« Doremi a réussi à sauver Flora de l'ancienne reine qui était devenue une ombre noire, à lui redonner son apparence et à la réveiller et l'enlever de son lit de ronces. Pourquoi moi je ne pourrais rien faire ? Je … Je ne veux pas voir Doremi pleurer ... »

Les larmes commençaient à rouler sur ses joues, mais elle continuait à parler.

« Elle a tout fait pour ses amies, et je veux tout faire pour elle. Qu'est ce que je dois faire ? Je veux pas rester à ne rien faire, il faut que je la retrouve. »
« … Je crois comprendre ce que tu ressens. Mais sache aussi que tu dois te sauver de cette malédiction. Si les deux sont liés comme tu le pense, alors tout viendra tout seul. »
« Rien n'est fait au hasard ? Je pense que les anciennes apprenties ont quelque chose que l'ombre recherche. »
« Et si tu étais dans l'erreur ? Pense tu vraiment que cette ombre soit là pour enlever des humaines qui ne pourrons jamais redevenir des apprenties sorcières, encore moins des sorcières ? »
« Je ne sais pas … Mais je veux que ce cauchemar s'arrête. »
« La réalité est parfois dure, mais tu es courageuse, tu trouvera comment l'affronter. Tu veux rester ici pour te reposer ? »
« Oui, je veux bien ... »

Elle se leva de sa chaise et laissa la jeune fille s'installer. La jeune fille entendit la porte se refermer … Quelqu'un avait entendu la conversation, qui cela pouvait-il être ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Fanfic][Ojamajo Doremi][en cours] Les cristaux du coeur    

Revenir en haut Aller en bas
 
[Fanfic][Ojamajo Doremi][en cours] Les cristaux du coeur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» cours de latin
» 112 mains serrées—Fanfic by Sacchan AKHTS!
» Cours informatique
» Amphi pour les cours de Ninjutsu
» Cours d'utilisation du sabre (Ouvert à tout le monde)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nadakai Gakuen :: ¤Coin Détente¤ :: Créations :: Vos galeries-
Sauter vers: