Nadakai Gakuen

Nadakai Gakuen, lycée prestigieux au Japon. Venez incarner un élève, un membre du personnel ou un simple civil. Forum classé NC-16 (yaoi/yuri/hentai autorisés)

Partagez | 
 

 Kosaku Hurata

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kosaku Hurata
¤Professeur d'Education Physique et Sportive¤
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 10/02/2013

~ Identité ~
Âge [RP]: 31 ans
N° de Chambre/Appartement: En ville
Autres détails:

MessageSujet: Kosaku Hurata   Dim 10 Fév - 20:06



~ VOTRE PERSONNAGE ~

   Nom :
      ~ Hurata
   Prénom :
      ~ Kosaku
   Âge :
      ~ 31 ans
   Sexe :
      ~ Masculin
   Nationalité :
      ~ Japonaise
   Sexualité :
      ~ Hétérosexuel

  Matière Enseignée :
     ~ Éducation sportive

► Description Physique :
       Depuis son adolescence, Kosaku a toujours eu un corps de sportif mais quoi de plus normal pour un professeur de sport. Même s’il ne pratique plus d’activités sportives aussi souvent que lorsqu’il était jeune, il s’organise toujours pour avoir quelques heures de liberté dans la semaine pour pouvoir s’entraîner un peu ou tout simplement aller faire un footing. Il n’aime pas rester longtemps inactif et il a besoin de se dépenser pour se sentir bien, pour pouvoir se défouler un peu. Il n’est d’ailleurs pas rare de le voir participer aux activités qu’il propose à ses élèves, plutôt que de rester assis dans un coin à les regarder.
Il a toujours été un professeur très sérieux dans son travail même si ses collègues ont parfois du mal à le voir comme tel. C’est sans doute à cause de son apparence qui n’est peut-être pas très conventionnelle. Des cheveux longs et une petite barbe de quelques jours, ça ne fait pas très sérieux. C’est même pour cette raison qu’il avait fait un petit effort en coupant ses cheveux très courts lorsqu’il n’était que professeur remplaçant, mais Natsuko n’avait pas aimé cette coupe de cheveux. Elle disait que ça lui donnait un air trop dur et il les avait finalement laissé repousser. Depuis ce jour, il est hors de question pour lui de les couper à nouveau, même si quelques coups de ciseaux sont parfois nécessaires pour qu’ils restent au niveau des épaules.
Il n’est pas rare de le voir attacher ses cheveux bruns en une queue ou une demi-queue assez haute, en particulier lorsqu’il travaille ou lorsqu’il fait du sport. Des cheveux longs c’est bien, mais il ne supporte pas d’être gêné par des mèches qui tombent sur son visage lorsqu’il travaille. Et puis, de cette manière, ça fait un peu plus sérieux et moins négligé, ce qui n’est parfois pas plus mal.

Kosaku n’est pas quelqu’un qui exprime très facilement ses sentiments, tant oralement que physiquement. Il est souvent bien difficile de savoir s’il va bien ou non, s’il est de bonne ou de mauvaise humeur. Il intériorise toujours ce qu’il ressent et tend à rester le plus neutre possible. Il n’est donc pas du genre à s’énerver lorsque quelque chose ne va pas et il est rare aussi de le voir éclater de rire lorsqu’il est heureux. Il n’a pas toujours été ainsi mais le décès de sa femme a laissé en lui quelques séquelles.
Son regard est déjà assez sombre à cause de ses yeux marrons, plutôt foncés d’ailleurs, mais il a en plus de ça (et presque en permanence) un regard assez dur. Heureusement, un léger sourire ramène un peu de chaleur sur son visage. Il n’y a qu’en présence de son fils que Kosaku semble avoir un visage un peu plus doux. Le reste du temps, il paraît un peu dur mais ce n’est que la façade, il est en réalité loin d’être un homme austère et il suffit de lui parler pour s’en rendre compte.
Le japonais peut parfois impressionner mais il n’est pourtant pas très grand. Il mesure 1m78, ce qui est pourtant tout à fait correct pour ses origines. Cependant, il n’est pas rare que certains de ses élèves le dépassent quand même.
Même s’il est professeur de sport, il refuse d’utiliser ce prétexte pour passer sa vie en survêtement. Il se change généralement dès la fin de ses cours pour une tenue un peu plus classique (chemise/pantalon) lorsqu’il est au lycée ou parfois lorsqu’il sort en ville – enfin, ça dépend des endroits où il va – et le reste du temps il adopte des tenues bien plus décontractées.


► Description Psychologique :
       Professeur généralement apprécié de ses élèves, Kosaku n’est pas vraiment un prof comme les autres. La principale raison à ça c’est aussi parce-que, contrairement à ses collègues, il n’a pas tout un programme à enfoncer dans le crâne de ses élèves ni de longs devoirs à leur donner. Il est conscient que l’école en demande déjà beaucoup aux gamins et son objectif est plutôt d’arriver à leur fournir un moyen de ne plus penser à leurs dissertations ou DM de maths et de leur offrir le moyen de se défouler à travers différents sports.
Tout le monde n’apprécie pas de faire du sport à l’école et il sait très bien que pour certains de ses élèves, c’est une vraie torture. Il essaye pourtant de faire en sorte que les adolescents arrivent à se détendre et s’amuser durant ses cours, même s’ils n’ont pas de grandes capacités physiques mais ça, c’est assez dur en général.
Il ne faut pas croire qu’il est le genre de professeur à vouloir être vu comme un pote pour ses élèves, loin de là. Il garde toujours une distance avec eux pour leur rappeler qu’il n’est pas un copain mais bien un enseignant. Il se méfit particulièrement des filles et de leur imagination débordante depuis le petit souci dans son dernier lycée. Il redoute même que ce genre d’incident se reproduise un jour mais il ne faut non plus voir le mal partout.

Kosaku donne l’impression d’être un homme un peu distant avec les gens en général mais tout en étant à la fois quelqu’un de sympathique. Il aime être avec d’autres personnes pour passer du temps ensemble, pouvoir discuter mais il n’est pas du genre à raconter sa vie ou s’éterniser sur des détails le concernant. Jamais il ne racontera quelque chose de personnel à ses élèves, parfois à ses collègues mais en restant toujours assez évasif. Il n’aime pas parler de lui mais c’est aussi pour éviter d’aborder certains sujets avec les gens qu’il rencontre, en particulier lorsque ça concerne sa famille. Il n’a pas envie d’avoir des personnes autour de lui connaissant tous les détails de sa vie.
La personnalité de Kosaku a évidemment bien évolué durant ces dernières années. Sa relation avec Natsuko l’avait transformé, faisant de lui un homme un peu plus responsable et plus sérieux que lorsqu’il trainait uniquement avec ses copains. Ce qui l’a le plus changé fut bien sûr le décès de sa femme et la naissance de son fils. Une partie de lui à dû s’éteindre également ce jour-là et il a l’impression que plus jamais il ne pourrait aimer quelqu’un à nouveau. Depuis, la seule personne qui compte dans sa vie, c’est son petit garçon.
Il fait tout ce qu’il peut pour être un bon père mais au fond, il a toujours peur de ne pas être à la hauteur. C’est déjà difficile d’être père mais lorsque l’enfant ne peut plus compter sur sa mère, c’est encore plus compliqué. Il redoute le jour où Yuuto demandera plus d’explications sur sa mère. Il lui parle déjà souvent d’elle mais jamais en entrant dans les détails, il est encore bien trop jeune pour ça.

Kosaku a l’impression de vivre un peu au jour le jour, sans faire de projet d’avenir et sans rien attendre de la vie, si ce n’est offrir la meilleure vie possible à son fils. Il a même laissé tomber sa passion pour la musique. Il n’arrivait plus à jouer de sa guitare qui lui rappelait des souvenirs bien trop douloureux. Il a mis pendant longtemps sa vie de côté, s’occupant essentiellement de son fils et de son boulot. Il sait pourtant qu’il a le droit de vivre sa vie même de continuer de vivre et peut-être que ce changement de ville va lui permettre de prendre un nouveau départ.


► Tics/Particularités :
        Fumeur. Il avait arrêté pendant la grossesse de Natsuko qui ne supportait plus l'odeur de cigarette et il a repris après son décès. Il n'était pas un grand fumeur et il fume beaucoup moins qu'auparavant mais jamais en présence de son fils.
Bien qu'il ait cessé toutes activités autour de la musique, il entretien et nettoie soigneusement sa guitare, même très régulièrement.


► Histoire :
      Kosaku est né à Osaka, où il a passé la plus grande partie de sa vie. Ses parents y tenaient un petit commerce qui avait été ouvert il y a bien longtemps par le grand-père Hurata, avant de laisser son fils unique prendre sa suite. Les affaires ne marchaient pas aussi bien que dans le temps, principalement à cause de la concurrence, mais ils faisaient tout leur possible pour faire marcher ce commerce familial auquel ils étaient très attachés.
Les soucis d'argent, c'était un peu le quotidien dans la famille Hurata et même s'il aurait été parfois bien plus simple de fermer la boutique et de la vendre, ils refusaient de s'y résoudre. Kosaku connu une vie assez simple durant son enfance. La plupart du temps, il récupérait les vieilles affaires de ses cousins, généreusement donnés par sa tante, la sœur de Mme Hurata. C'était assez gentil de sa part mais Kosaku ne supportait pas les moqueries de ses cousins lorsqu'ils le voyaient avec leurs anciens vêtements, trop petits pour eux. Il enviait même sa sœur aînée d’avoir toujours des vêtements neufs, elle, puisqu’ils n’avaient aucune cousine qui aurait pu lui donner ses anciennes affaires.
A l'école ce n'était pas vraiment mieux puisqu'il se sentait toujours un peu mal à l'aise avec les enfants qui avaient un plus haut niveau de vie que lui. Déjà très jeune, il essayait de dissimuler du mieux qu'il le pouvait les soucis d'argent de ses parents. Il était conscient que ses camarades de classe ne le verraient pas de la même manière si ça s'ébruitait dans l'école et même avec ses amis, il évitait de parler de sa vie et de sa famille.

Les parents de Kosaku l'encourageaient à être bon élève et ils étaient généralement assez fiers de leur fils mais il était loin d’égaler sa sœur qui était toujours l’une des meilleures élèves de sa classe. Il savait très bien qu’il n’était pas capable de faire aussi bien qu’elle et même si ça l’énervait, il faisait toujours de son mieux pour décevoir le moins possible ses parents. Sans s’en rendre compte, ils mettaient beaucoup de pressions sur ses épaules et ça ne l’aidait pas vraiment. Ce n'était pas toujours facile d'avoir des parents un peu étouffants, surtout en grandissant.
Lorsqu'il entra au collège, il demanda à intégrer le club de basketball et d’athlétisme pour avoir une sorte de défouloir et aussi pour lui permettre de ne pas rentrer tous les soirs à la maison directement après l'école pour donner un coup de main à ses parents. Son père imaginait déjà qu'il reprendrait la boutique après lui comme il l'avait fait avec son propre père et il estimait que Kosaku devait s'investir le plus tôt possible dans le magasin. Au final, il avait surtout réussi à le rebuter encore plus et à le désintéresser totalement du commerce.

Il lui avait fallu négocier longuement avec ses parents avant qu'ils acceptent enfin de le laisser aller aux entraînements de sport. Son père restait tout de même assez mécontent et il disait souvent que c'était une perte de temps d’aller courir ou de jouer avec un ballon. Il aurait préféré que son fils utilise ce temps pour étudier ou venir travailler avec lui. Plus il s'investissait dans ses activités, plus ses parents désapprouvaient ces sports et bien sûr, ça lui donnait encore plus envie de continuer. Le petit garçon serviable qui écoutait ses parents avait laissé place à un adolescent un peu rebelle envers l'autorité parentale.
Le sport ne fut pas sa seule passion, il découvrit peu de temps après un certain intérêt pour la musique et en particulier pour la guitare. Il passait même presque tout son temps à jouer et s’exercer lorsqu’il n’était pas à l’école ou à ses entraînements de sport, délaissant ainsi ses leçons et devoirs.
Ses résultats scolaires étaient en chutes libres, les tensions et les conflits avec ses parents étaient presque permanents et pourtant il était de plus en plus confiant et épanoui. L’association du sport et de la musique lui permettait de se sentir enfin bien dans sa peau et de s’accepter tel qu’il était. Sa rencontre avec deux nouveaux amis, qui allaient même devenir ses meilleurs amis, n’était pas non plus étrangère à ce changement. Petit à petit, l’adolescent commençait à grandir, à se construire, à tenter de nouvelles choses mais surtout à se détacher de ses parents et de sa famille.

Même si Kosaku rêvait de pouvoir vivre un jour de la musique, il était conscient qu’il ne pouvait pas uniquement s’accrocher à un rêve. Après le lycée, il entra à l’université pour tenter de décrocher un diplôme et pouvoir devenir professeur de sport. Durant tout le temps de ses études, il travaillait le soir dans un bar pour gagner un peu d’argent. Il avait eu cette place assez facilement puisqu’il connaissait assez bien le gérant. Il était souvent venu jouer dans ce bar avec son groupe et il leur arrivait encore de venir y jouer de temps en temps lorsque Kosaku ne travaillait pas.
C’est dans ce même bar qu’il fit la rencontre d’une jeune musicienne, une pianiste, qui était venue jouer en début de soirée. Le piano n’était pourtant pas un instrument qui l’attirait plus que ça mais il avait été comme envouté en écoutant la jeune femme jouer. A force de se croiser, de discuter autour d’un verre ou même de jouer un morceau ensemble, ils avaient fini par s’apprécier et même par se rapprocher.
Pour leur entourage, il était évident que ces deux là étaient faits l’un pour l’autre mais les principaux concernés mirent un peu plus de temps à le réaliser. Après quelques semaines encore à se tourner autour, Kosaku et Natsuko finirent par former un vrai petit couple. Ils se voyaient très régulièrement et juste après les études de Kosaku, ils prirent un appartement ensemble.
Pendant presque deux ans, il enchaîna des postes de professeur remplaçant dans des écoles avant de trouver une place dans un lycée d’Osaka. Quant à Natsuko, elle travaillait dans une école de musique où elle donnait des cours de piano. Tout allait parfaitement bien pour le petit couple qui s’installait et qui se construisait. Ils se marièrent quelques années plus tard et ils décidèrent ensuite de fonder une famille ensemble.
Après quelques mois de grossesse, les médecins décelèrent pourtant un problème. La grossesse ne se déroulait pas très bien et représentait des risques à la fois pour la future maman et pour le bébé. Malgré tout, Natsuko ne voulait pas écouter les conseils des médecins et interrompre sa grossesse. Même Kosaku n’arrivait pas à la raisonner et c’est elle qui eut le dernier mot.

Après plusieurs mois d’inquiétudes, l’accouchement se déclencha prématurément. Ça devait être l’un des plus beaux jours dans la vie de Kosaku mais il se transforma vite en un véritable cauchemar. Il était resté auprès de sa femme pour l’accouchement mais au moment de sa venue au monde, leur petit garçon ne respirait pas et il fut très vite emmené par une équipe médicale. Natsuko lui ordonna alors de les suivre pour veiller sur leur fils et c’est ce qu’il fit, ignorant que peu de temps après son départ, sa femme avait elle aussi eu des complications.
Il resta autant qu’il le put auprès de son fils, sans gêner les médecins dans leur travail. Le petit Yuuto n’était pas très en forme mais il respirait grâce à des tubes et il avait été placé dans une couveuse. Personne ne pouvait encore savoir si le petit allait s’en sortir mais il était vivant. Ce n’est que lorsque Kosaku retourna auprès de sa femme pour l’informer de l’état de leur fils, qu’on lui annonça qu’elle avait été emmené au bloc opératoire. Il s’en alla aussitôt trouver un médecin pour avoir plus d’explications mais c’était déjà trop tard. L’annonce du décès de Natsuko fut un terrible choc pour Kosaku. C’était toute sa vie qui s’effondrait et il eut beaucoup de mal à s’en remettre.
Durant les semaines suivantes, Kosaku passait toutes ses journées à l’hôpital pour rester avec son fils. Sa mère n’était plus là mais ce petit bonhomme s’accrochait autant qu’il le pouvait à la vie et il était également la seule personne à laquelle Kosaku pouvait s’accrocher. Sa famille, ses amis et ses collègues le soutenaient aussi et ils lui avaient été d’un grand secours pour l’organisation des funérailles de Natsuko mais aucun n’arrivait autant à le réconforter que son petit garçon. Il retrouvait en lui une part de sa femme et jamais il ne le considéra comme responsable de cette tragédie.
Lorsqu’il rentra pour la première fois chez lui avec son fils, Kosaku ne savait pourtant pas comment il allait s’en sortir. Sa sœur venait l’aider aussi souvent que possible mais elle avait sa propre famille à s’occuper. Le jeune père devait réussir très vite à se débrouiller tout seul et essayer en même temps de surmonter sa peine. Il avait pourtant des moments de déprimes intenses mais il ne pouvait pas se morfondre sur son sort, pas avec un bébé qui ne pouvait compter que sur lui.

La vie continuait et petit à petit, Kosaku se remettait de la perte de sa femme. Il devenait un père très attentionné envers son petit garçon sans en faire trop non plus. Il s’investissait toujours aussi sérieusement dans son travail jusqu’au jour où une élève lui attira quelques ennuis. Il avait déjà remarqué que cette gamine était vraiment très collante et qu’elle devait probablement craquer pour lui, comme beaucoup de fille de cet âge qui se faisait parfois tout un film.
Kosaku décida de ne pas y faire attention mais le jour où elle vint le trouver après un cours pour lui faire des avances, ce fut vraiment trop. Il essaya de lui expliquer le plus calmement possible qu’elle devait arrêter ce petit jeu malsain et qu’une gamine comme elle n’avait rien à faire avec un homme de son âge mais il ne s’était pas attendu à ce que la gamine en question aille raconter à toutes ses copines que c’était lui qui lui avait des avances qu’elle avait refusé.
En moins d’une semaine, la rumeur avait fait le tour du lycée. Les élèves, les parents d’élèves, les professeurs et même le directeur avait tous entendu des ragots sur le sujet et la simple rumeur prit des proportions bien plus grandes. Tous ses collègues le soutenaient mais pour les parents d’élèves et la plupart des élèves, Kosaku était assimilé à un pédophile. La situation était devenue bien trop grave et l’élève concernée par la rumeur fut convoquée par le proviseur, lui avouant alors qu’elle avait tout inventé.
La bêtise était réparée mais le mal était fait. Le doute persistait chez les élèves et leurs parents et Kosaku ne supportait plus de travailler dans ces conditions. Les gens continuaient de parler de cette rumeur bien qu’il soit totalement innocent et ses élèves se méfiaient de lui ou parlaient dans son dos de cette histoire. Il n’avait vraiment pas besoin de ça et après quelques semaines à espérer que ça se calmerait – constatant que ça n’avait pas été le cas – il demanda à quitter le lycée où il enseignait pour déménager et partir vivre ailleurs, où personne n’avait entendu parler de cette rumeur.
Il trouva un poste de professeur de sport dans un lycée de Kyoto et il partit s’y installer le plus rapidement possible avec son fils de trois ans et demi.



~ VOUS ~

Prénom/Pseudo :
Secret
Âge :
23 ans
Votre niveau RP :
Correct
Votre activité sur le forum (sur 10) :
5/10
Comment avez-vous connu le forum ?
Je ne m'en souviens même plus...
Suggestions/Remarques :
Aucune
Code :
[Code validé par Sushi!]



Dernière édition par Kosaku Hurata le Sam 6 Avr - 13:34, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enzo Florez
¤Fondateur/président du club de musique et membre du club de journalisme¤
avatar

Messages : 9191
Date d'inscription : 07/03/2009

~ Identité ~
Âge [RP]: 19 ans
N° de Chambre/Appartement: Chambre n°1
Autres détails:

MessageSujet: Re: Kosaku Hurata   Dim 10 Fév - 20:12

Bienvenu parmi nous =)

Bon courage pour la suite de ta fiche et n'oublie pas de prévenir quand elle sera terminée =D

_________________
Just want to live my own way



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nadakai.forumactif.com
Kosaku Hurata
¤Professeur d'Education Physique et Sportive¤
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 10/02/2013

~ Identité ~
Âge [RP]: 31 ans
N° de Chambre/Appartement: En ville
Autres détails:

MessageSujet: Re: Kosaku Hurata   Mar 19 Fév - 20:27

Et voilà, ma fiche est enfin terminée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enzo Florez
¤Fondateur/président du club de musique et membre du club de journalisme¤
avatar

Messages : 9191
Date d'inscription : 07/03/2009

~ Identité ~
Âge [RP]: 19 ans
N° de Chambre/Appartement: Chambre n°1
Autres détails:

MessageSujet: Re: Kosaku Hurata   Mar 19 Fév - 22:19

J'ai beaucoup aimé lire ta fiche =) J'ai absolument rien à redire alors je te valide \o/

Je suppose que vu la situation de ton perso tu vas demander un appartement en ville, mais n'oublies pas de le faire =) Bon rp parmi nous \o/

_________________
Just want to live my own way



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nadakai.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kosaku Hurata   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kosaku Hurata
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alexander Hurata, un simple majordome...Peut-être sans histoires ? [En cour]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nadakai Gakuen :: ¤Présentations¤ :: Professeurs :: Fiches validées-
Sauter vers: